Le Guide de la Réunion
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

L'histoire de l'île de la Réunion

 Partager  Partager

Olivier Levasseur dit La Buse

Olivier Levasseur dit la BuseLa Buse… Louis Labous, La Bouse, La Bouche, et Louis de Boure… Que de noms pour un seul homme. Olivier Levasseur, célèbre pirate qui écuma l’océan indien au début du XVIIIème siècle, doit son surnom à la rapidité qu’il avait à fondre sur sa proie, tel un rapace. Il est né aux alentours de 1690 à Calais.

Durant le mois d'avril 1721, La Buse, associé au pirate anglais John Taylor, s'est emparé de La Vierge du Cap un riche vaisseau portugais de 72 canons qui cherchait refuge sur l’ile Bourbon à Saint-Denis suite aux tempêtes qui se déchaînaient dans l'océan. Le vaisseau transportait le comte Ericeira, vice-roi des Indes Orientales Portugaises et l'archevêque de Goa. Il fit main basse sur des objets d’une valeur inestimable : diamants, bijoux, perles, barres d’or et d’argent, meubles, tissus, vases sacrés et cassettes de pierres précieuses, et la crosse d’or de Goa, constellée de rubis pesant une centaine de kilos : le tout, évalué à 4,5 milliards d’euros.

Pictogramme la buseLa Vierge du Cap, remise à neuf, devint le vaisseau de La Buse et prit le nom de « Le Victorieux ». Par la suite, il prit le large vers l’ile Sainte Marie près de la côte de Madagascar. Avec, à ses trousses le corsaire français Duguay-Trouin, il fit comme la plupart des écumeurs qui cessèrent toute activité et devinrent de paisibles citoyens, profitant de la Charte de clémence offerte par le roi de France. Leurs bateaux pourrirent et la piraterie disparut. En 1729, alors qu’il exerçait le métier de pilote dans la baie d’Antongil à Madagascar, le capitaine d’Hermitte, commandant de bord du vaisseau la Méduse, le reconnu et l’arrêta pour les divers larcins et l’arrêta. La Buse, capturé, restitua les vases sacrés mais ne put se résoudre à rendre le butin volé sur la Vierge du Cap. Il fut transféré sur l'ile de la Réunion, puis interrogé durant quatre jours avant le jugement du 7 juillet 1730. Ce jour-là, à 17 heures, il fut pendu. Il repose dorénavant au cimetière marin de Saint Paul.

Quand il monta sur l'échafaud pour expier ses crimes de pirate, Olivier Levasseur, dit La Buse, lança dans la foule un cryptogramme et s'écria :
- "Mes trésors à qui saura comprendre !"

Depuis plus de deux siècles, l'océan Indien, des îles Seychelles à la pointe de Madagascar, est le centre de recherches incessantes et foisonne de documents à clés, de rébus et de signes gravés qui tous, selon la tradition, se rapportent aux prodigieux trésors de La Buse.
À la Réunion, le chercheur de trésor et figure pittoresque de l'île, Bibique, passe une partie de sa vie à le rechercher sur la côte ouest de l'île, pour finalement orienter ses recherches vers le Sud de l'Île, du côté de la Ravine Ango. À l'île Rodrigues, le grand-père paternel de l'écrivain J.M.G. Le Clézio, s'installe et passe vingt ans dans une ravine à fouiller le sol.

Plus récemment, le jeune chercheur Emmanuel Mezino affirme avoir décrypté le cryptogramme et localisé précisément le trésor qui serait enfoui quelque part à l'Ile de la Réunion.





Suivez-nous sur :
Facebook Twitter
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici
Le guide de la Réunion Réserver votre vol Les hotels de la Réunion Location de vacances Location de voiture