Le Guide de la Réunion
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

La faune de l'ile de la Réunion

 Partager  Partager

La faune Réunionnaise

>> C'est quoi un bichique ?

Le DodoLa découverte du Dodo (ou Dronte) remonte à 1600 sur l'île de la Réunion et l'île Maurice. L'extinction de cet animal est survenue à peine 80 ans après sa découverte.
Certains de ces Dodos ont été mangé par les marins hollandais qui les ont découvert. Quoi qu'il en soit, les principales causes de leur extinction fûrent la destruction de la fôret (supprimant la nourriture des Dodos), et les animaux que les marins avaient emmené avec eux (chats, rats, cochons) dont les Dodos sont à la merci puisque ces prédateurs détruisaient les nids et mangeaient les Dodos très facile à attraper.
En effet, les Dodos ont perdu l'usage de leurs ailes, devenues minuscules.
L'ancêtre du Dodo avait trouvé sur ces 2 îles, un habitat rempli de nourriture et sans prédateur, et par conséquent, n'avait pas besoin de voler et comme voler demandait au Dodo une très grande énergie (car il était assez lourd), c'était plus efficasse pour lui de rester au sol. C'est pourquoi ses ailes sont devenues inutiles, donc minuscules.
A savoir : à la Réunion, la marque de bière Bourbon, a repris l'effigie du Dodo sur ses étiquettes. C'est ainsi que lorsque les habitants achètent cette bière locale, ils demandent "une dodo".

L'endormi (Caméléon)
Quelques reptiles, comme des Caméléons, des Lézards gris, des Gekhos, quelques très rares Orvets. Et aussi des batraciens "standard", grenouilles et crapaux bruyants les nuits d'été. le margouillat est un petit lézard "transparent" et inoffensif, qui tente de s'infiltrer dans les maisons le soir venu, et pousse un petit cri de bienvenue dans votre chambre. Il est très populaire et surtout très apprécié en tant que chasseur d'insectes et notamment de moustiques ! Si vous avez l'occasion de le surprendre en pleine activité, vous serez épatés de voir avec quelle rapidité et précision il les gobe. Le paille en queueDe grosses araignées, des oiseaux, dont l'endémique \"Paille en queue\", forme dérivée des frégates, et entièrement blanc, une sorte de rapace ressemblant à un petit buzard (le Papangue), les fameux "Tisserands", éclatants de jaune en période d'amours qui tressent de si caractéristiques nid en forme de nacelles, des Cardinaux vermillons qui sifflent si merveilleusement, et les si mignons "Tuit-Tuit", minuscules moineaux pépillants et gazouillants de concert. Des rongeurs, comme les "Tangues" (sortes de petits hérissons tout à fait mangeables en carris!), des mulots.



Quelques herbivores (lièvres et petits cerfs) et toute une ribambelle d'insectes divers allant du vorace moustique au \"vert blanc\" qui n'est en fait qu'un hanneton très clair.

C'est à peu près tout... sur la terre. Aucun risque à se ballader pieds nus dans la montagne, donc, au niveau de la faune, vous ne risquez pas d'être mordus ou piqués par quoi que ce soit, sauf les moustiques. Les poissons Par contre, sous l'eau, c'est autre chose... Nous sommes en plein Océan Indien, pratiquement en surface des zones les plus profondes de notre planète, et pas très loins des courants de transumance des gros poissons pélagiques. Ceux qui feront de la plongée auront donc certainement la possibilité de voir des requins, des dauphins, des tortues marines, des cachalots et baleines, des barracudas et autres thons, espadons, daurades coryphènes, marlins, mais aussi des mérous, des murènes, des rascasses, des perroquets (poisson de corail magnifique), des poulpes, des méduses, des seiches, des poissons-pierre (à éviter, danger), des raies de toutes sortes (mais je n'ai jamais vu de mantas, personnellement), etc...

Bref toute la faune habituelle d'un récif coralien, avec, en plus, les gros poissons très proches. Il n'y a pas vraiment de danger, en général, si l'on sait rester prudent et si l'on est encadré correctement, en plongée. Sur la plage, les baigneurs ne risquent rien vu que les requins, qui ont toute la nourriture qu'ils veulent au large (les surfeurs sont aux larges!!!), ne s'approchent pas de ces fous d'humains sautant de partout dans les vagues, au bord. Pour les moins courageux néanmoins, le lagon offre des fonds sympathiques par endroit, avec toute une faune de petits crustacés et de petits poissons près à se faire admirer par les apnéïstes observateurs. Il n'y a aucun danger dans le lagon, sauf de se faire piquer par les oursins ou le corail, ce qui peut provoquer des démangeaisons, parfois (corail de feu).





Suivez-nous sur :
Facebook Twitter
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici
Le guide de la Réunion Réserver votre vol Les hotels de la Réunion Location de vacances Location de voiture